Menu

À propos de Michel

Michel Lanciault

Originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Michel a commencé à pratiquer les arts martiaux à seize ans dans un sous-sol mal éclairé avec une douzaine d’autres adolescents curieux et avides comme lui de connaître les « secrets » des grands maîtres Japonais. Cinquante ans plus tard, il est toujours aussi curieux et avide de connaître et d’explorer ces secrets, mais la raison fondamentale de cette quête s’est épurée et raffinée avec le temps. Il essaie par son enseignement d’en transmettre l’essence à ses élèves, jeunes et moins jeunes.

Lorsqu’il a commencé à enseigner les arts martiaux dans les écoles et les salles communautaires de la région, à la fin des années 1970 il ne croyait pas avoir l’occasion et le privilège de faire de son art son gagne-pain. C’est pourtant ce qui s’est produit. Aujourd’hui, il accueille dans son dojo les bouts de choux qu’il a initiés au karaté il y a plus de trente ans. Il enseigne aussi à leurs parents, grands-parents, grandes sœurs, cousins et amis qui voient dans le karaté et le tai-chi une manière d’améliorer leur qualité de vie.

Au fil des années et de ses expériences multiples au Québec, en Asie et ailleurs, Michel a été initié à plusieurs formes de budō, mais le karaté de style Shotokan, fidèle à l’école et à la philosophie de maître Gishin Funakoshi [photo, Wikipédia], est demeuré son point d’ancrage. Il a approfondi sa connaissance et sa maîtrise des arts martiaux traditionnels et de la philosophie sous-jacente en puisant à multiples sources. Outre ses recherches et lectures soutenues, Michel a participé à des stages de karaté auprès de maîtres de la trempe de Hirokazu Kanazawa et de Teruyuki Okasaki, et de professeurs de renom tels Kenji Kokitsu, Dan Innosanto et Michel Tremblay.

Suivant une première initiation au tai-chi au début des années 90, Michel a eu l’immense privilège d’être formé en Tai Chi Chuan de style Yang par maître Yang Zhen Duo lui-même [photo, photo avec Michel, Wikipédia (ang)]. C’est ce dernier qui lui a enseigné la forme de 103 mouvements et celle du sabre. De maître Yang Zhen Duo, il dit avoir appris une pédagogie profonde et généreuse. Il a également eu l’occasion de faire des stages de tai-chi avec Yang Jun [photo, photo avec Michel], petit fils de maître Yang Zhen Duo, et Han Hoong Wang, disciple du maître [photo, photo avec Michel, lien]

Sociologue de formation, Michel  a su appliquer à l’étude et à la pratique du karaté et du tai-chi la rigueur à toute épreuve d’un chercheur. La distance des grands centres ne l’a jamais empêché de se ressourcer, de se renouveler, de s’interroger et de persister dans l’excellence.